+1 514 979 5243 info@ascens.ca

Les entreprises naissent de différentes façons : mues par la passion de leur fondateur, inspirées par un besoin à combler ou le désir d’amener une invention sur le marché, ou encore, par un concours de circonstances.

À sa création, l’organisation est avant tout centrée sur les revenus, les opérations et la profitabilité. Les premières pensées stratégiques portent généralement sur l’énoncé de mission, la vision et la définition des valeurs. À cette étape d’existence de l’entreprise, la raison d’être est souvent un concept insaisissable et évasif.

Mais lorsque l’entreprise atteint une certaine taille et qu’elle est confrontée à des enjeux plus complexes liés à son marché, la définition de la raison d’être prend toute son importance pour guider la prise de décision.

Selon l’organisation, la réflexion sur la raison d’être prendra différentes formes. Là où une culture organisationnelle forte est déjà en place, il ne faudra bien souvent que la préciser. Dans les cas où la culture est inexistante, inappropriée voire même toxique, l’exercice pour la définir sera plus ardu.

Dans le cas d’une petite entreprise dirigée par son fondateur, ce dernier pourrait s’y pencher avec l’aide d’un ou deux conseillers proches. Souvent, le fondateur a bâti son entreprise à partir d’une passion ou d’un rêve qui l’habitait et il est donc le mieux placé pour réfléchir à sa raison d’être. Bien sûr, il doit tenir compte de sa vision personnelle, mais aussi, et peut-être surtout, de la pérennité de l’organisation. Ses valeurs personnelles sont généralement celles de l’entreprise et son défi sera de trouver les façons de nourrir et de soutenir la raison d’être de son organisation.

Dans le cas d’une plus grande entreprise, la démarche pourrait se faire dans le cadre d’une planification stratégique globale.

Dans tous les cas, la réflexion devrait s’articuler autour de questions telles que :

  • Comment l’entreprise contribue-t-elle à la société?
  • Qu’est-ce qui nous rend fiers de notre organisation?
  • Qu’est-ce qui serait perdu si cette organisation cessait d’exister?
  • Pourquoi sommes-nous importants pour nos clients?
  • Pourquoi quelqu’un consacrerait-il son temps précieux, son énergie et sa passion à notre entreprise? (note : la réponse n’est pas l’argent)
  • Qu’elle est la plus grande force de l’organisation? Comment pourrions-nous être les meilleurs?

Quelques étapes pour définir sa raison d’être

1) Déterminez ce que fait l’entreprise
Ici, la clé est de répondre à la question du point de vue des clients, à savoir quel besoin réel l’entreprise comble-t-elle. Par exemple : un marchand de pneus ne vend pas que des pneus, mais contribue à la sécurité routière. La raison d’être de Southwest Airlines est un bon exemple : « Relier les gens à ce qui est important dans leur vie par un transport aérien amical, fiable et peu dispendieux. »

2) Réfléchissez au rôle positif que l’entreprise joue dans la société
Une organisation ne doit pas travailler à bâtir des actifs pour les actionnaires, mais plutôt à construire une valeur pour la société. L’Université Harvard a pour raison d’être : « L’éducation des citoyens et des dirigeants de la société pour le bien commun. »

3) N’hésitez pas à faire appel à l’émotion
Une raison d’être doit être inspirante et donner un sens au travail. La raison d’être du Cirque du Soleil en est un exemple : « Invoquer l’imaginaire, provoquer les sens et évoquer l’émotion des gens autour du monde. »

4) Formulez-la en termes simples
La raison d’être doit être connue et comprise par tous les employés pour être utile. RONA a une raison d’être efficace : « Aider les gens à aimer là où ils vivent. »

Trois clés pour préciser votre raison d’être :

  • Soyez clairs : assurez-vous que votre raison d’être corresponde à ce que vous êtes.
  • Adoptez un langage simple : évitez les longs énoncés et les mots complexes.
  • Visez haut : soyez inspirants sans être utopiques.
  • Communiquez-la : pour être utile, elle doit être le mantra de l’organisation.

Enfin, il est important de comprendre que la raison d’être de l’organisation peut et doit évoluer dans le temps. Pour mieux répondre aux besoins des clients ainsi qu’à la réalité des marchés et à l’évolution de la technologie, il est souhaitable de se remettre en question périodiquement.

Pierre Leduc
pleduc@ascens.ca
(514) 993-1338

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Abonnez-vous à notre liste d'envoi
ErrorHere