+1 514 979 5243 info@ascens.ca

Que sont les principes d’une organisation?

 

Les principes sont des guides de comportement. Ils guident les employés dans la façon de vivre les valeurs de l’entreprise. Ainsi, un climat harmonieux est créé dans lequel les employés peuvent s’épanouir et réussir.

 

Les principes s’appuient sur la raison d’être et sur les valeurs de l’organisation. Outre les comportements, ils sont la manifestation la plus visible de la culture organisationnelle. Ils aident les employés à fonctionner dans leur environnement en identifiant les comportements et les actions nécessaires pour réussir à s’intégrer.

Pour mieux comprendre la différence entre les valeurs et les principes, en voici quelques illustrations :

Description Exemples
 Valeurs : les croyances fondamentales de l’organisation, qui sous-tendent les principes. Elles guident les employés dans leurs actions quotidiennes, que ces actions soient posées auprès les clients, fournisseurs, collègues ou patrons.

·      Être fiable, faire ce qui est attendu

·      Rester ouverts à différentes idées et cultures

·      Être connectés aux clients, aux communautés, aux régulateurs et à d’autres parties prenantes

·      Comprendre ce que le client veut et le livrer sans faille

·      Favoriser un travail participatif

·      Encourager les efforts de coopération à tous les niveaux

 Principes : des guides de comportement. Ils guident la définition de la stratégie d’affaires et la prise de décisions commerciales.

·      Savoir ce que vous valorisez et pourquoi

·      Démontrer du courage par le leadership

·      Ne pas compromettre la qualité

·      Dépasser les attentes des clients

·      Les esprits créent de la valeur, alors traitez-les avec respect

·      Laisser la créativité travailler pour vous

·      Comprendre et servir le client

 

Quelques exemples

 

Le mémo de David Ogilvy

 

En 1968, David Ogilvy a envoyé un mémo à tous les gestionnaires d’Ogilvy & Mather, à l’échelle de la planète. Il y soulignait que nombre d’entreprises avaient disparu pour la simple raison qu’il y régnait une ambiance de travail toxique. Il préconisait sept mesures concrètes à adopter pour éviter d’en arriver là :

 

  1. Soyez toujours justes et honnêtes dans vos relations avec autrui.

Car l’injustice et la malhonnêteté, au sommet, peuvent démoraliser

l’ensemble de l’entreprise.

  1. N’engagez jamais de parents ou d’amis.
  2. Virez sans hésiter ceux qui sapent l’ambiance au travail.
  3. Partez en croisade contre le papier (et par la suite, de nos jours,

les courriels et les coups de fil) et encouragez plutôt chacun à exprimer

ses désaccords en personne, face à face.

  1. Détruisez le secret.
  2. Découragez le braconnage.
  3. Misez sur les rivalités fraternelles

 

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, disait :

 

« Chez Facebook, nous sommes inspirés par les technologies qui ont révolutionné la façon dont les gens disséminent et consomment de l’information. Nous parlons souvent d’inventions comme la presse à imprimer et la télévision – comme rendant simplement la communication plus efficace. De fait, elles ont conduit à une transformation de la société. Elles ont donné une voix à plus de gens. Elles ont encouragé les progrès. Elles ont changé la façon dont la société était organisée. Elles nous ont rapprochés. » (Extrait de la lettre aux investisseurs à l’occasion de l’entrée en Bourse de Facebook, 2012)

 

En concordance avec cette déclaration, Facebook a dix principes directeurs qui guident tout ce que l’organisation fait :

  1. Créer un monde meilleur
  2. Bâtir une bonne équipe
  3. Cultiver l’intrépidité
  4. Prendre des risques
  5. Exciter et étonner les utilisateurs
  6. S’engager à la simplicité
  7. Bouger vite et briser les modèles
  8. Ne pas laisser pas un concurrent prendre de l’avance
  9. Adhérer au processus
  10. Créer un lieu de travail passionnant

 

 

Comment établir les principes d’affaires?

 

D’une organisation à l’autre, le processus d’établissement des principes d’affaires varie grandement. Chacune l’approchera différemment. Dans une PME, un propriétaire d’entreprise pourrait s’y attarder seul ou avec quelques conseillers. Dans d’autres cas, on pourrait confier l’exercice à un comité piloté par les RH, formé de collaborateurs provenant de différents départements. Enfin on pourrait en faire un projet d’entreprise, impliquant tous les employés sur une plus longue période de temps. Dans tous les cas, ces quelques suggestions peuvent être utiles :

 

Première étape. Établir les priorités en se posant les questions suivantes :

 

Quelles sont les façons de faire qui sont essentielles à l’atteinte de nos résultats? Par exemple :

 

La créativité        Notre positionnement dans le marché et le maintien de notre avantage                                                      concurrentiel reposent sur notre capacité à développer de nouveaux produits.

La rigueur            Nos clients ne tolèrent aucun laxisme sur le contrôle de la qualité.

La productivité   Le maintien et l’amélioration de nos marges sont essentiels à notre survie dans un marché concurrentiel.

Etc. …

 

Quelles sont les façons de faire qui pourraient déterminer nos échecs? Par exemple :

 

La non-conformité            Le non-respect des normes gouvernementales pourrait entrainer la perte de notre licence.

La collaboration                 Le travail en silo, la confrontation, la compétition interne pourraient détruire notre culture.

Etc. …

 

Deuxième étape. Définir les conditions de travail souhaitables, le style de gestion préconisé et les comportements désirés, dans le but de les aligner avec nos valeurs. Par exemple :

 

Valeur = flexibilité. Les gens sont flexibles lorsqu’ils :

 

  • travaillent dans une structure qui encourage et soutient la multitâche;
  • sont guidés par des principes plutôt que poussés par des règles;
  • connaissent et comprennent les besoins des clients;
  • sont impliqués dans la prise de décisions ayant un impact sur eux;
  • participent à la planification et à l’organisation du changement;
  • comprennent et apprécient la raison du changement.

 

Troisième étape. Valider ces principes auprès de vos collègues.

 

Quatrième étape. Développer un programme de communication et de renforcement des principes.  Par exemple :

 

  • Communiqués
  • Présentations par des ressources externes
  • Créer des thématiques; le mois de la communication, la journée de la créativité etc.
  • Intégration à l’évaluation annuelle
  • Coaching
  • etc.

 

Malheureusement, trop souvent, les principes ne sont affichés qu’au mur du lobby de l’entreprise ou dans un document remis aux nouveaux employés. Pour être connus et utiles, ils doivent être communiqués par la direction. Plus que tout, ils doivent s’incarner dans les décisions et les gestes de la direction, à tous les niveaux de l’organisation. Ils doivent se traduire par des actions concrètes dans toutes les sphères de la vie de l’entreprise – à l’interne, avec les fournisseurs, avec les clients et avec d’autres parties prenantes.

 

Les principes deviennent ainsi un credo que la direction répète constamment.

Pierre Leduc

Associé-directeur

Ascension Leadership et recrutement bienveillant


Sources :

Desautels, G. (2019). Le leadership conscient, songez-y! Article web. Récupéré de https://www.revuegestion.ca/le-leadership-conscient-songez-y

Kinlaw, D. (2005). Adieu Patron! Bonjour Coach! Les Éditions Transcontinental Inc., Montréal.